Rita Amada de Jesus

Alexandrina
de Balasar

SOYEZ LES BIENVENUS SUR LE SITE D'ALEXANDRINA

RITA AMADA DE JESUS
1848-1913
Fondatrice de la Congrégation
Jésus Marie Joseph

 ● ● ●

EXTRAIT BIOGRAPHIQUE

Rita Lopes de Almeida naquit le 5 mars 1848 à Casalmendinho, lieudit de Ribafeita, au diocèse de Viseu. Elle était le quatrième enfant des époux Manuel Lopes et Josefa de Jesus Almeida.

Dès sa plus tendre jeunesse elle se révéla indomptable dans le zèle apostolique et son amour pour l’Église lui provenait de la pratique régulière de la charité.

Comme toutes les âmes “saintes”, Rita avait, elle aussi, des dévotions particulières et, parmi celles-ci, un grand amour envers la très Sainte Eucharistie, une dévotion toute filiale envers le Sacré-Cœur de Jésus, envers la Sainte Vierge et son époux, le patriarche saint Joseph.

En 1880 elle fonda l’Institut Jésus Marie Joseph qui fut approuvé par le Pape Léon XIII en 1902, et prit alors le nom de Rita Amada de Jesus (Rita Aimée de Jésus).

Cet institut avait, bien entendu, des buts bien définis :

Le renouvellement de la famille, à l’exemple de la Sainte Famille de Nazareth ;

Rétablir les valeurs chrétiennes alors bien absentes en cette fin de XIX siècle.

Pour ce faire, Mère Rita insista sur la contemplation du mystère et à une « vie cachée avec le Christ en Dieu » (Col. 3, 3). Parmi les maximes qu’elle laissa, dans ses écrits, ressort la pratique du silence afin d’approfondir en nous le mystère de la volonté de Dieu. Le thème de sa vie se résumait à ces mots : « aimer, souffrir, se taire » [1].

L’Institut, respectant en cela le désir de la fondatrice, cherche à vivre dans la simplicité comme la Sainte Famille à Nazareth et reste ouvert aux directives de l’Église, d’autant plus que chaque Institut est intégré à l’église locale et dépendant de celle-ci.

Rita Amada de Jesus, après une vie bien remplie et toute tournée vers Dieu et le prochain, s’en alla, rejoindre la Maison du Père, le 6 janvier 1913.

Le 22 décembre 2003, la Sacrée Congrégation pour la Cause des Saints, promulguait un décret signé par le Pape Jean-Paul II où les vertus héroïques de la Servante de Dieu étaient reconnues.

Béatification : le 24 avril 2005, à Viseu au Portugal. La cérémonie a été présidée par le Cardinal José Saraiva Martins, Préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints, lui-même natif du diocèse de Viseu.

Alphonse Rocha


[1] Ce thème ressemble beaucoup à celui de la bienheureuse Alexandrina de Balasar : « Aimer, souffrir, réparer ».


Pour toute demande de renseignements, pour tout témoignage ou toute suggestion,
veuillez adresser vos courriers à
 :

alexandrina.balasar@free.fr