SOYEZ LES BIENVENUS SUR LE SITE DES AMIS D'ALEXANDRINA - SEDE BEM-VINDOS AO SITE DOS AMIGOS DA BEATA ALEXANDRINA

Martyrologe

 

AVRIL

    1 2 3 4
5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28
29 30        
 

 

 

1

S Méliton de Sardes, évêque, dont l’homélie sur la Pâque, récemment reconstituée à partir de fragments, est la plus ancienne homélie connue sur le mystère pascal.

Stes Agape et Chionia et Irène (trois sœurs, dont les noms signifient amour, pureté et paix. Irène mourut le 5 avril).

Ste Marie l’Egyptienne, pécheresse convertie à Jérusalem et solitaire pendant près de cinquante ans.

S. Hugues de Grenoble, évêque à Grenoble pendant un demi-siècle ; il lutta contre la simonie et le concubinage des prêtres, reçut saint Bruno auquel il donna les territoires de la Grande Chartreuse, et fut canonisé deux ans après sa mort.

B. Karl d’Autriche (1887-1922), empereur d’Autriche-Hongrie, qui finit ses jours en exil après la première guerre mondiale ; avec son épouse Zita ils eurent huit enfants ; béatifié en 2004.

2

S. François de Paule, calabrais, ermite à 14 ans et thaumaturge, fondateur de l’ordre des Minimes.

Bx. Vilmos Apor (1892-1945), évêque à Györ, abattu dans son évêché où il voulut protéger des femmes menacées par les soldats russes ; béatifié en 1997.

3

S. Richard de Chichester, dominicain anglais, évêque à . il fut Chancelier de saint Edmond Rice.

Ste. Engrácia de Braga (Portugal), vierge et martyre.

S. Luigi Scrosoppi, prêtre italien de l’Oratoire, fondateur à Udine de la Maison des délaissées, de la Maison Providence, de l’Œuvre pour les sourds-muets et des Sœurs de la Providence, canonisé en 2001.

4

S. Ambroise de Milan, évêque ; administrateur laïc, il fut, encore catéchumène, nommé évêque ; il soumit à la pénitence l’empereur Théodose qui avait fait périr par représailles sept mille hommes à Thessalonique ; il convertit et baptisa S. Augustin ; fêté le 7 décembre, jour de sa consécration.

S. Ephrem, évêque à Jérusalem et martyr.

S. Isidore de Séville, espagnol, frère des saints Léandre, Fulgence et Florentine, successeur de son frère Léandre comme évêque à Séville, Docteur de l’Eglise, auteur encyclopédique... représenté entouré d'abeilles ou auprès d'une ruche.

S. Benoît Massarari le More, d'une famille d'esclaves africains de Sicile, nommé "More" à cause de la couleur de sa peau, franciscain, supérieur bien qu’illettré, revenu à sa cuisine à la fin de son mandat.

Bx. Francisco Marto (1908-1919), un des trois voyants de Fatima, béatifié le 13 mai 2000.

5

Ste. Irène, martyre à Thessalonique, sœur des saintes Agape et Chionia, martyrisées le 1. avril.

S. Vincent Ferrier, dominicain espagnol qui sema l’Europe de miracles ; il se trompa un temps à propos du pape légitime lors du schisme d’occident ; mort à Vannes, il en est le patron.

Ste. Catarina Tomàs, chanoinesse augustine à Palma de Maiorque ; se trouvant trop choyée, elle feignit longtemps d’être insensée : on ne l’en estima que plus.

6

S. Irénée de Sirmium, évêque et martyr. + 304.

S. Pierre de Vérone, dominicain, martyr des manichéens qu’il contrait partout.

Bx. Michele Rua (1837-1910), un des premiers disciples de saint Jean Bosco, auquel il succéda comme général de l'ordre salésien ; il ouvrit près de trois cents nouvelles maisons.

Bse. Pierina Morosini (1931-1957), des environs de Bergame, martyre en défendant sa virginité, béatifiée en 1987.

7

S. Jean-Baptiste de la Salle, aîné de dix enfants, fondateur des Frères des Écoles Chrétiennes (première famille d'enseignants religieux non prêtres).

Bse. Maria de l’Assomption Pallotta (1878-1905), franciscaine italienne, missionnaire en Chine, où on l’appela la “sainte des parfums”, à cause de l’odeur qu’on remarqua dans sa maison juste avant sa mort.

8

Ste. Julie Billiart, picarde, fondatrice , avec Françoise de Bourdon et le Père Joseph Varin, de l’Institut de Notre-Dame pour l'éducation chrétienne des jeunes filles ; après une neuvaine, elle guérit de sa paralysie.

B. Auguste Czartoryski, salésien, excellent religieux malgré sa mauvaise santé, béatifié en 2004.

9

Ste. Casilde, fille du roi de Tolède ; catéchumène, elle portait à manger aux prisonniers victimes de la persécution de son père ; ce dernier l’épia : les pains se changèrent en roses ; elle se retira près du lac Saint-Vincent de Burgos où elle guérit d’un mal incurable, se fit baptiser et vécut solitaire.

S. Ubaldo Adimari, chef gibelin à Florence, puis Servite de Marie au Monte Senario.

B. Tommaso de Tolentino, Giacomo de Padoue, Piero de Sienne, prêtres, et Démétrius de Géorgie, frère convers,  franciscains martyrs en Inde.

Bse. Marguerite Rutan, supérieure des Filles de la Charité à Dax, guillotinée, béatifiée le 19 juin 2011.

Bse. Katarzyna Faron (Celestyna, 1913-1944), polonaise des Petites Servantes de l’Immaculée Conception, martyre à Auschwitz, béatifiée en 1999.

10

S.Macaire, arménien, évêque à Antioche ; il quitta son siège par humilité et commença un long pèlerinage jusqu’en Flandre, où il mourut de la peste à Gand.

S. Fulbert, ami de Gerbert, évêque à Chartres, maître de réputation internationale, poète, musicien, hagiographe ; il avait une grande dévotion pour la Sainte Vierge.

B. Antonio Neyrot, piémontais, dominicain à Florence ; prisonnier à Tunis, où il renia sa foi, mais se repentit, fut arrêté, torturé et exécuté le Jeudi Saint 1460 ; racheté par des marchands génois, son corps fut enterré à Gênes, puis transféré à Rivoli, sa ville natale.

S. Michel des Saints “l’extatique” (29 sept.1591-1625), trinitaire catalonais, qui eut de spectaculaires extases et mourut à 33 ans et six mois, à peu près comme le Christ.

Ste. Maddalena de Canossa,, fondatrice à Vérone d’un double Institut des Fils et des Filles de la Charité, pour les malades et la catéchèse ; Napoléon, qui la vit, l’appela “un ange”, canonisée en 1988.

11

Ste. Godeberte, vierge près de Noyon.

S. Stanislas, évêque à Cracovie, martyrisé par le roi Boleslas, à qui il avait dû faire des remontrances et qui, repenti, se retira dans un monastère bénédictin ; patron de la Pologne et du diocèse de Cracovie.

Bse. Sancha, princesse portugaise, cistercienne, fondatrice de plusieurs monastères dont celui de Celas (non loin de Coimbra), où elle est décédée.

Ste. Gemma Galgani (1878-1903), stigmatisée italienne.

12

S. Jules Ier, pape (337-352), grand protecteur de saint Athanase dans le combat anti-arianiste.

S. Sabas le Goth, martyr en Gothie (Roumanie) à trente-huit ans.

S. Constantin, évêque à Gap.

S. Erkembode, irlandais, abbé à Sithiu, puis évêque à Thérouanne.

Ste. Juana Fernandez Solar (Teresa de Jesus de Los Andes, 1900-1920), novice carmélite chilienne, mystique, canonisée en 1993.

S. Giuseppe Moscati (1880-1927), médecin et savant napolitain ; il dénonça les abus préjudiciables aux malades et se préoccupa des étudiants en médecine ; il communiait chaque matin ; canonisé en 1987.

S. David Uribe Velasco (1888-1927), prêtre et martyr mexicain, canonisé en 2000, fêté avec ses compagnons le 21 mai ; il avait refusé d’être un évêque schismatique.

13

S. Herménégilde, fils du roi arien d’Espagne, qui le fit mourir pour sa foi catholique ; il est patron de Séville.

S. Martin I, pape (649-656) : ayant condamné l'hérésie monothélite, il fut exilé en Crimée où il mourut de ses souffrances ; il est le dernier des papes martyrs.

Bse. Ide de Boulogne, du sang de Charlemagne, épouse du Comte de Boulogne Eustache II, descendant de Charles le Chauve ; ses trois fils furent : Eustache III, comte de Boulogne, Godefroi de Bouillon et Baudoin, tous deux rois de Jérusalem après la croisade ; une de ses filles épousa l’empereur Henri IV.

S. Caradoc, gallois, harpiste du roi, moine puis ermite dans l’île de Barry.

Bse. Ide de Louvain, mystique.

Bse. Margherita de Città-del-Castello, aveugle de naissance, abandonnée, enfin tertiaire dominicaine, mystique.

B Jean-Bernard (Scubilion) Rousseau, frère des Écoles Chrétiennes, martyrisé en une île de l’Océan Indien.

14

S. Maxime, avec saints Valérien et Tiburce, préfet romain converti par ces derniers (avec sainte Cécile) et martyrisé avec eux.

Ste. Senhorinha de Braga (924-982), religieuse puis abbesse à Vieira do Minho (Portugal).

S. Bernard, abbé bénédictin à Poitiers, puis à Tiron.

B. Pedro González “Telmus” (1190-1246), dominicain espagnol après un début de vie ecclésiastique très mondain ; il est invoqué par les marins dans les tempêtes et contre les tremblements de terre.

Ste Lidwine, mystique à Schiedam.

Bse. Isabel Calduch Rovira (1882-1936), clarisse espagnole, martyre, béatifiée en 2001.

15

S. Paterne (Pair), abbé à Scissy, évêque à Avranches, invoqué contre les morsures de serpents, contre la cécité et la paralysie. On fête avec lui un abbé, saint Scubillion ; tous deux étaient originaires de Poitiers.

Bx. César de Bus, converti d’une vie dissolue, prêtre fondateur des Pères de la Doctrine chrétienne, aveugle pendant 13 ans, mort le jour de Pâques.

Bx. Damien-Joseph de Veuster, flamand de la congrégation des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie, missionnaire dans l’île de Molokaï, chez les lépreux dont il reçut la contagion, probablement après avoir laissé un enfant jouer avec sa pipe.

16

Ste. Engratia, vierge martyre à Saragosse, déchirée sur tout son corps, amputée d’un sein.

S. Fructueux, évêque à Braga, après avoir dirigé de nombreux moines et moniales.

B. Gioachino de Sienne, de la famille Piccolomini, des Servites de Marie ; il devint volontairement épileptique à la place d’un autre malade et mourut un Vendredi Saint.

S. Benoît-Joseph Labre, aîné de 15 enfants, né dans le nord de la France ; il devint “vagabond de Dieu” après avoir vainement tenté d’entrer en religion ;  on estime qu’il parcourut quelque vingt-cinq mille kilomètres à pied sur les routes de l'Europe.

Ste. Bernadette Soubirous (Marie-Bernard), la voyante de Lourdes, vierge à Nevers.

Bx. Martyrs à Avrillié : Pierre Delépine, Jean Ménard, Renée Bourgeais, Jeanne Gourdon, Marie Gingueneau, Françoise Michoneau, Jeanne Onillon, Renée Séchet, Marie Roger, Françoise Suhard, Jeanne Thomas, Madeleine Cady, Marie Piou, Pierrette Renée Pottier, Renée Rigault, Jeanne Marie Leduc, Madeleine Sallé, Marie-Geneviève et Marthe Poulain de la Forestrie, Pierrette Bourigault, Marie Forestier, Marie Lardeux, Pierrette Laurent, Anne Maugrain, Maguerite Robin, Marie Rochard.

17

S. Étienne de Hongrie, roi, martyr.

S Robert, abbé à Molesme (avec un échec de réforme), puis à Cîteaux ; par obéissance il retourna à Molesme, où la réforme réussit enfin.

Bse. Claire Gambacorta, fiancée de force à 7 ans, mariée à 12, veuve à 15 ans, elle put enfin devenir dominicaine malgré son père et sera même prieure avant de mourir.

Bse Marie-Anne de Jésus Navarro de Guevara, madrilène, religieuse de l’ordre de Notre-Dame de la Merci, dont elle fonda une autre branche.

Bse. Kateri Tekakwitha (“qui avance en tâtonnant”, parce qu’elle était presque aveugle de naissance), indienne iroquoise convertie et baptisée par les missionnaires jésuites du Canada ; première indienne à faire vœu de chasteté et béatifiée, en 1980.

18

S. Parfait.

Bse. Barbe Avrillot (Marie de l'Incarnation), fondatrice française de nombreux Carmels réformés dans l'esprit de ste Thérèse d'Avila ; veuve, elle fut simple converse carmélite à Amiens, puis à Pontoise.

Bx. Joseph Moreau, prêtre martyr à Angers, béatifié en 1984. Canonisé le 16 septembre 2007.

19

S. Elphège, évêque à Winchester puis Cantorbury, martyr des Danois.

S. Léon IX, pape (1049-1054), évêque à Toul et pape à quarante-sept ans ; avec Hildebrand, futur Grégoire VII, il combattit l'hérésie, la simonie, le concubinage des clercs, les investitures laïques, etc.

B. Werner, enfant martyrisé par des Juifs à Wammenrat, le Jeudi Saint ; des reliques de lui arrivèrent à Besançon, où les vignerons le prirent comme patron.

B. Conrad, franciscain à Ascoli, où il fut grand ami du futur pape Nicolas IV ; missionnaire en Afrique, professeur à Paris, il mourut juste avant d’être créé cardinal.

20

S. Anicet, pape (155-166) ; c’est lui qui aurait prohibé aux clercs de porter les cheveux longs.

S. Marcellin, africain, premier évêque à Embrun, où il lutta contre le paganisme et l’arianisme.

B. Hugues d’Anzy, poitevin, moine de Saint-Sabin, maître des novices à Saint-Martin d’Autun, co-fondateur de Cluny puis de Anzy-le-Duc, où il fit construire un magnifique hôpital pour les pauvres.

Bse Oda, vierge en Brabant ; pour échapper au mariage, elle se coupa les narines ; elle fut prieure de l’ordre de Prémontré à Bonne-Espérance.

Ste Hildegonde, qui vécut des aventures extraordinaires sous le nom de Joseph, et finit ses jours dans l’abbaye (masculine) de Schönau.

Ste. Agnès de Montepulciano, mystique dominicaine, première abbesse, à 15 ans, du couvent de Procena,  puis supérieure à Montepulciano.

B Simone Rinalducci de Todi, augustin, théologien et prédicateur.

21

S. Maximien, romain, évêque à Constantinople, dont la douceur contribua à reporter la paix après l’erreur de Nestorius.

S. Anastase le Sinaïte, ermite, dialecticien et théologien : il alla plusieurs fois en Égypte pour convaincre monophysites, sévériens et juifs ; on l’appela “le nouveau Moïse”.

S. Wolbodon, évêque à Liège ; saint Laurent l’avertit de sa fin prochaine ; enterré au monastère de Saint-Laurent à Poppon, il fit tant de miracles que l’abbé lui ordonna d’y mettre fin, pour ne pas troubler le silence.

S. Anselme, piémontais, abbé au Bec, archevêque à Cantorbury contre son gré ; grand théologien et philosophe, il fait en quelque sorte le lien entre saint Augustin et saint Thomas d'Aquin.

S. Conrad de Parzham (Hans Birndorfer), frère capucin, portier à Altötting.

22

S. Soter, pape (166-175), martyr.

S. Léonidas, martyr à Alexandrie, père de Origène ; celui-ci avait 17 ans quand son père fut arrêté et décapité pour sa foi ; il était si désireux de mourir avec lui qu'il voulut le rejoindre devant le tribunal ; sa mère dut cacher ses vêtements pour l'empêcher de sortir ; une riche femme pourvut aux besoins de la veuve et de ses sept enfants.

S. Caïus, pape (283-296) ; il serait dalmate et parent de Dioclétien.

S. Agapit 1er, pape (535-536) : il régla le mode d’élection du pape ; il mourut à Constantinople, où il était allé pour rétablir l’ordre dans ces Eglises (monophysisme).

23

S. Georges, officier romain martyr en Palestine ; on ne sait rien de lui, mais il est le patron de l'Angleterre, de l'Aragon, du Portugal, de l'Allemagne, de Gênes et de Venise, et protecteur de Ferrare ; il devait venir de Cappadoce (d’où la “Géorgie”).

Bse Teresa Manetti (Marie de la Croix, 1846-1910), italienne fondatrice des Sœurs tertiaires carmélites de Sainte-Thérèse, pour l’adoration et pour l’enfance pauvre et abandonnée ; béatifiée en 1986.

Bse. Maria Gabriella Sagheddu (1914-1939), sarde, trappistine à Grottaferrata où elle offrit sa vie pour l'unité de l'Église, béatifiée en 1983.

24

S. Fidèle de Sigmaringen, avocat allemand, capucin à Fribourg ; gardien (supérieur) du couvent de Feldkirch, il prêcha dans toute la région ainsi que dans les Grisons, où des protestants l'abattirent à coups de sabre.

Ste. Rose Virginie Pelletier (Marie de Sainte-Euphrasie), huitième enfant d’un médecin de Noirmoutier ; supérieure de la Congrégation du Bon Pasteur, elle se consacra aux "filles tombées" et créa à Angers un refuge qu'elle appela "Le Bon Pasteur".

Bx. Angelo Menni (Benedetto, 1841-1914), milanais, prêtre de Saint-Jean-de-Dieu, fondateur des Sœurs Hospitalières du Sacré-Cœur (pour les femmes souffrant de maladie mentale), béatifié en 1985 et canonisé en 1999.

25

S. Marc, évangéliste, évêque à Alexandrie ; son corps fut emporté à Venise, dont il est le patron; saint Pierre fut divinement informé de son évangile et l’approuva.

Bx. Pedro de San José Betancur, des îles Canaries, franciscain apôtre au Guatemala, fondateur entre autres d’un hôpital pour convalescents, le premier au monde ; son œuvre s’appelait “Bethléem” ; béatifié en 1980.

B. Giovanni Piamarta (1841-1913), prêtre à Brescia, dévoué à la formation des jeunes gens en quête d’emploi, pour lesquels il fonda deux instituts, et deux congrégations pour les encadrer : la Sainte-Famille de Nazareth et les Humbles Servantes du Seigneur ; béatifié en 1997.

26

S. Pierre de Rates, premier évêque de Braga ; martyr.

Bse. Alda Ponzio (Alida), siennoise mariée (et veuve) très jeune, entrée dans le Tiers-Ordre des Humiliés, mystique.

B. Ráfael Arnáiz Barón (1911-1938), novice cistercien à San Isidoro, béatifié en 1992.

B. Julio Junyer Padern (1892-1938), salésien espagnol martyr, béatifié en 2001.

27

Ste. Zita, toscane, servante d’une grande famille ; elle est patronne de San Frediano où l'on vénère son corps encore intact ; patronne des gens de maison, elle est représentée dans ses vêtements de travail, portant sac et clé, ou encore avec pains et fleurs.

Bx. Nicolas Roland, prêtre à Reims, fondateur des Sœurs du Saint Enfant-Jésus, pour les jeunes filles pauvres.

28

S. Louis-Marie Grignion de Montfort, fondateur de la Compagnie des Missionnaires de Marie (Montfortains), des Sœurs de la Sagesse (avec Marie-Louise Trichet, cf. infra) et de l'Institut des Frères de Saint-Gabriel ; grand apôtre de la "vraie dévotion à Marie" ; persécuté par le clergé en grande partie janséniste, il fut soutenu par le pape ; depuis peu inscrit au calendrier officiel de l’Église.

S. Pierre Chanel, d’abord curé dans le diocèse de Bellay, puis mariste et missionaire, premier martyr de l'Océanie.

Bse. Gianna Beretta Molla (1922-1962), docteur en médecine et mère de famille milanaise, morte en accouchant de son quatrième enfant qu’on lui proposait de ne pas garder à cause de son cancer à l’utérus, béatifiée en 1994.

29

Ste. Catherine de Sienne, vingt-cinquième enfant d'un teinturier de cette ville, mystique stigmatisée et tertiaire dominicaine, artisan du retour du pape Grégoire XI d'Avignon à Rome, Docteur de l'Église, patronne de l'Italie avec saint François d'Assise, morte à trente-trois ans.

30

S. Maternien, évêque à Reims, frère de S. Materne.

S. Giuseppe Benedetto Cottolengo, fondateur à Turin du “Cottolengo”, toute une “cité” groupant plusieurs communautés qui s’occupent de maladies diverses.

Bse. Marie Guyart Martin de l’Incarnation, née à Tours, veuve puis ursuline, morte à Québec.

Pour toute demande de renseignements, pour tout témoignage ou toute suggestion,
veuillez adresser vos courriers à
 :

alexandrina.balasar@free.fr